Adrien Truong, fondateur de France Pronos : « Nous pouvons vivre des paris sportifs, et en vivre très bien »

By Loris Saytour | 9 months | November 29, 2021

Adrien Truong, 31 ans, fait partie des quatre amis associés à la tête du célèbre site de conseils en paris sportifs, France Pronos*. Néanmoins acteur et candidat de télé-réalité, le parisien n’est pourtant pas disposé à faire de sa notoriété un prétexte pour laisser de côté son activité dans l’entreprise. Sportif dans l’âme, entretien avec un homme passionné qui, malgré ses multiples projets, continue de contribuer au développement du site qu’il a co-fondé, il y a presque trois ans.

*Nous avons dans l’équipe Anthony, qui est le pronostiqueur foot, le cœur du projet. Xavier, gestionnaire d’entreprise, Alex, gérant de la communication, et Adrien, dont le rôle sera évoqué dans l’interview.

Pouvez-vous évoquer votre parcours, avant de vous lancer dans le monde des paris sportifs ?

J’ai arrêté l’école assez tôt, ce qui m’a permis de rentrer rapidement dans le monde du travail. Ma première véritable expérience professionnelle était en tant que pâtissier, une fonction à laquelle j’étais attaché. Finalement « Un illustre inconnu » a été mon baptême en tant qu’acteur. Dès la fin du tournage, je me suis dit OK, c’est ça que je veux faire dans ma vie.

Pendant cette période, mon seul lien avec les paris sportifs c’était mon pote Anthony (voir l’interview d’Anthony). Un ami capable de gagner des sommes à 4 ou 5 chiffres aux paris sportifs depuis des années, et surtout, de manière récurrente.

Fin 2018, en plus de ma carrière d’acteur, on a assez naturellement pris la décision de créer France Pronos ensemble avec deux autres potes : Xavier et Alexandre. C’était le début de l’aventure.

Vous êtes donc co-fondateur de France Pronos. Pouvez-vous revenir sur la création du site, la genèse de ce projet ?

L’histoire est très belle, il s’agit juste d’une bande de potes qui ont un centre d’intérêt commun et qui, en réfléchissant, ont décidé d’exploiter les compétences de chaque personne, dans son domaine de prédilection, pour s’associer et créer un projet qui va allier sport et travail.

C’est ce que l’on a su faire avec France Pronos. Voilà aussi pourquoi nous avons tous trouvé notre place dans l’équipe très facilement. Aujourd’hui, ça nous donne clairement raison, plus le temps passe, plus la boîte grandit, plus il y a d’employés et mieux on en vit.

Vous avez parlé de votre proximité avec Anthony, le pronostiqueur star de France Pronos. Pouvez-vous nous décrire sa manière de travailler ?

La journée de travail pour lui se divise en plusieurs étapes, toutes aussi importantes les unes que les autres. Le matin au réveil, il passe une bonne heure à la lecture des informations sportives du jour, les médias des clubs… etc. Derrière, il regarde les rencontres au programme et fait des pré-analyses. C’est seulement ensuite, pendant deux ou trois heures, qu’il entérine ces décisions. Il finalise les pronostics du jour, les parties sur lesquelles il va se consacrer.

Le soir, il regarde les matchs et les commente pour la communauté sur Telegram (suivre gratuitement le canal Telegram). En plus de cela, il garde un œil attentif sur d’autres rencontres. Des rencontres sur lesquelles il n’a pas misé, mais où il se réserve le droit de conseiller les abonnés en LIVE, selon les informations qu’il a à sa disposition.

Comment est il possible de battre les bookmakers sur le long terme ?

Pour réussir à battre les bookmakers sur le long terme, c’est très difficile, seuls près de 3 % des parieurs y arrivent. Cependant, il y a des méthodes que l’on acquiert avec l’expérience et le professionnalisme qui nous permettent de répéter cette performance, le plus régulièrement possible. La meilleure des solutions, celle que nous utilisons sur notre site, c’est ce que l’on appelle dans le milieu les “values bet”.

Au regard de toute l’analyse qu’un Tipster peut faire en amont d’une rencontre, de tous les critères sur lesquels il se base pour faire un pronostic, s’il juge qu’une cote proposée par les bookmakers est payée plus cher qu’elle le devrait, c’est un value bet. Lorsque l’on a l’expérience des années, on les reconnait plus facilement et c’est en misant dessus que l’on agrandit nos chances d’être rentable sur le long terme.

Quels sont les critères sur lesquelles vous vous basez, avec vos collaborateurs, pour donner l’opportunité à ceux qui en ont l’ambition d’intégrer vos équipes, en tant que « Tipsters » ?

Pour intégrer l’équipe en tant que pronostiqueur, en général, nous demandons directement le parcours, le vécu dans les paris sportifs. Le plus difficile, c’est d’être en bénéfice sur une longue période. Pour pouvoir se rendre compte de la rentabilité d’un Tipster, on dit qu’il faut minimum 300 pronostics. Ensuite, à nous de faire un gros point et de nous pencher sur son taux de réussite, par exemple, pour évaluer ses qualités. Ceux qui peuvent prétendre à être pris ont forcément déjà ce palmarès, en plus d’un an ou deux d’expérience professionnelle ou semi-professionnelle. Sans tout cela, ce ne sera pas possible pour nous d’envisager quelque chose avec eux.

Si les critères correspondent, le Tipster sera donc mis à l’essai pendant plusieurs semaines/mois et va envoyer ses pronostics en privé à Anthony, qui va tout analyser et dresser un bilan de performance. Si les résultats sont concluants, c’est là que la décision se prendra pour permettre à cette personne de conseiller ou pas les abonnés qui nous suivent. Depuis un an, au moins 50 Tipsters ont déjà dû être dans cette situation, seulement 8 ont pu intégrer l’équipe et faire partie de l’aventure à nos côtés.

À ce propos, quel regard portez-vous sur l’activité du groupe et notamment celle d’Anthony, que vous avez mentionné précédemment ?

Clairement, c’est l’axe principal, le cœur du business. Il n’est pas remplaçable à mes yeux, c’est le spécialiste des pronostics foot. Il va faire des analyses, se pencher sur les statistiques d’une équipe, de la formation adverse, la tactique… C’est quelqu’un qui va tout observer, décrypter… tous les facteurs qui vont permettre d’avoir un regard précis et de proposer les meilleures estimations, il va les avoir en sa connaissance. Il se tient au courant de l’actualité et s’oblige à faire ce travail-là, pour justement avoir les qualités ainsi que les éléments nécessaires pour venir suppléer un Tipster, s’il y a besoin. Dès qu’il y a une question qui se pose, besoin d’une validation sur un pari, la décision définitive reviendra systématiquement à Anthony. C’est lui la tête d’affiche sur les paris sportifs, parmi les dirigeants de France Pronos, tout simplement car il est aujourd’hui le plus compétent de nous quatre sur ce domaine-là.

Que pensez-vous de ce que représente France Pronos aujourd’hui, dans le milieu des paris sportifs français ?

Depuis l’ouverture de la plateforme en mars 2019, en suivant scrupuleusement l’ensemble de nos pronostics, notre gestion de mise, et en pariant sur les mêmes bookmakers que nous pour profiter des meilleures cotes, n’importe quel abonné aurait multiplié sa bankroll par 15,3. C’est énorme comme résultat. C’est très difficile d’atteindre ces performances dans ce domaine.

Nous avons des milliers de parieurs gagnants, qui nous suivent depuis presque trois ans et qui en attirent d’autres. C’est le fruit d’un travail de longue haleine, de beaucoup d’investissements, de sérieux et de professionnalisme de la part de toutes les personnes qui font partie de notre équipe.

Aujourd’hui France Pronos totalise 130.000 membres. Ce sont des chiffres qui nous font réaliser que notre marque occupe une place de choix dans l’univers des paris sportifs en France.

Désormais, beaucoup d’influenceurs ou autres se lancent dans les conseils en paris sportifs, au travers de la création de sites, de plateformes… comment une entreprise professionnelle comme France Pronos procède pour contrer ce phénomène et continuer d’attirer les parieurs, qui cherchent à être conseillés, vers vos estimations ?

Ils se servent de leur image pour vendre leurs services de pronostics, en faisant croire que les paris sportifs c’est de l’argent facile… Ils vont donner des estimations classiques, mais n’apprennent pas aux parieurs à gérer un capital, à miser utile, ils n’offrent aucun bilan, aucune transparence…

C’est l’inverse de ce que l’on propose. Chez eux, il n’y a pas ce côté professionnel qui nous caractérise.

Nous avons récupéré beaucoup de personnes qui ont précédemment été abonnées à ces influenceurs… aujourd’hui, ces derniers sont satisfaits et continuent à nous accorder leurs confiances. On essaye de se démarquer en vendant un service professionnel, en accentuant sur le fait que c’est notre métier, on fait ça au quotidien, on forme les parieurs de manière globale. Nous arrivons à contrer les bookmakers car nous passons nos vies là-dedans, mais ce n’est pas chose facile. Cela ne se limite pas à donner des tendances sur l’issue des différents évènements, on fait un suivi complet qui nous permet d’accompagner les membres sur le long terme, ils se sentent épaulés et non pas livrés à eux-mêmes. Chez nous, il y a plus de sports, plus de Tipsters, plus de possibilités diverses de faire des bénéfices.

Sources :
Téléchargez l’application Telegram
Suivez gratuitement le canal de France Pronos
Abonnement chez France Pronos
Application iPhone
Application Android

D’autres articles sur Postinterview.com :

Ces 10 célébrités qui confessent être accro au Viagra. Publié le 09/09/19

Christian, éleveur de vache depuis 30 ans. Publié le 04/02/19

Jean, gamer et créateur de jeux vidéos. Publié le 11/02/19

Plus d’articles sur Postinterview.com